Google trad

Téléphone header

02 51 22 47 50

réseaux sociaux header

L’HOMME AUX DOIGTS DE FÉE.

Yves Aubron a reconstitué en miniature un village vendéen du siècle dernier.

Il y a six ans, Vendée Miniature ouvrait ses portes a Brétignolles-sur-Mer. Ce musée, qui abrite la représentation au 1/10ème d’un village vendéen du siècle dernier, est l’oeuvre d’un passionné de modélisme. Yves Aubron a le geste méticuleux de l‘artisan qui aime le travail bien fait.

Dans son atelier trône en ce moment sa dernière création: une batteuse de 1920, réalisée à l’écheIIe 1/10ème, qui a nécessité plus de 1000 heures de labeur. Pourtant, avoue volontiers le modéliste « je ne suis pas patient de nature. Si on m’avait dit un jour que je ferais de telles choses, je n‘y aurais pas cru ».

Tout a commencé en 1987 quand Yves Aubron est victime d’un accident de travail, qui lui laisse pour un temps les jambes paralysées. « Pendant ma convalescence, j’ai commencé à fabriquer un tombereau à fumier pour mettre sur ma cheminée. Puis j’ai fabriqué d’autres charrettes et je me suis dit: pourquoi pas remettre tout cela dans son contexte ? ». L’idée de créer un village miniature était née. Des maquettes d’églises, de fermes et de commerces sont donc tout naturellement venues grossir les rangs des réalisations de cet ébéniste de formation. L‘homme se prend très vite au jeu, se met à dessiner des plans, apprend à travailler de nouveaux matériaux.
Une première exposition finit par voir le jour à Clisson, en Loire-Atlantique.

Aujourd’hui, on est bien loin des 45 m2 de la petite structure du début. A Brétignolles sur Mer, Vendée Miniature expose une cinquantaine de bâtiments en granit, 600 personnages, plus de 10000 accessoires, dans un décor féerique. « Je fais quasiment tout moi-même, explique Yves Aubron : je m’occupe même du programme de son et lumière. Mais ma femme aide beaucoup ». Ainsi, c’est Marie-Françoise qui a réalisé les 80000 tuiles en argile utilisées pour recouvrir les bâtisses!.
Le travail est complexe, minutieux mais permet de satisfaire les envies de création de ce quinquagénaire aux mille projets. A peine la batteuse terminée, Yves Aubron pense déjà à autre chose. Sa prochaine maquette sera celle d’un monte paille, qui viendra compléter une future scène de moissons. L‘homme déborde d’envies et d’idées. Avec son énergie et son talent, on peut être sûr qu’il les mènera tous à bien.

LABEL TOURISME ET HANDICAP POUR VENDÉE MINIATURE

Les efforts de la Vendée pour s’ouvrir à tous les publics
Développé en Vendée par le Comité Départemental du Tourisme à la fin des années 90, le label national Tourisme et Handicap est attribué à toutes les structures touristiques (hébergements, restaurants, sites de visites et de loisirs. . .) qui ont réalisé des efforts particuliers en terme d’aménagements et d’équipements destinés à faciliter l’accessibilité des personnes handicapées. Décliné en quatre pictogrammes (handicap auditif, mental, moteur et visuel) il est facilement repérable par la présence d’un panneau à l’entrée de chaque site labellisé.

En Vendée, de plus en plus de lieux d’hébergement, de musées et de sites touristiques modifient leurs espaces afin d’être en mesure d’accueillir un public le plus large possible. C’est entre autres le cas de Vendée Miniature, à Brétignolles-sur-Mer, qui a récemment accroché à son mur le panneau du label « handicap moteur et mental ». Un groupe de vacanciers, dont certains étaient en fauteuil roulant, issu d’un centre hospitalier du Val d’Oise, est justement venu y faire un tour il y a quelques jours . .. « C’est vraiment agréable de voir qu’il y a des sites qui sont conçus pour eux », s’enthousiasme Bernard Le Van, l’animateur du groupe. « D’autant plus que nous arrivons de la région parisienne ou il y a encore beaucoup d’efforts a faire sur ce sujet. J’ai déjà remarqué que la province avait beaucoup plus de sites accessibles aux handicapés et pour nous, c’est indispensable. C’est le seul moyen concret mis à notre disposition pour pouvoir emmener nos résidents en Vacances, pour les sortir de leur contexte et leur faire faire des choses sympas et un peu variées. Nous avons passé une petite semaine en Vendée, l’hôtel leur était accessible, le restaurant aussi, le musée que nous visitons aujourd’hui également, on a pu leur proposer tout un petit panel de loisirs… C’est bien ils se sentent accueillis et peuvent passer de vraies vacances !